APERÇU

ENG I FR I NL

BIO

En tant qu’artiste, Daisy Wilford a construit une solide oeuvre picturale. Daisy Wilford travaille et vit à Anvers. Elle utilise dans son travail une variété de techniques artistiques parmi lesquelles l’acrylique, l’aquarelle, le pastel, la photographie et les technologies numériques. Pour Daisy Wilford, la création est avant tout recherche d’harmonie, de sérénité et de paix. Daisy Wilford croit au progrès et à l’amélioration des sociétés humaines. La nature est pour Daisy Wilford une source inépuisable d’émerveillement et de création. Daisy Wilford aime explorer à l’infini la richesse de l’image, travailler son sujet jusqu’à la limite de l’abstraction et chorégraphier le mouvement poétique des couleurs et des lignes. Dans son travail, Daisy Wilford part toujours de la réalité quotidienne. Comme l’a souligné Marcel van Jole, l’oeuvre de Daisy Wilford est guidée par une forte sensibilité. « Le travail de Daisy Wilford reflète un témoignage profond, essentiel et immédiat de la vie. »

APERÇU

La célébration de la splendeur du monde et l’expression artistique dans sa polyvalence sont les principales caractéristiques de l’œuvre de l’artiste anversoise Daisy Wilford, née en 1939. Cette polyvalence se révèle lorsqu’on parcourt son portfolio, qui témoigne d’une carrière déjà bien remplie. Des techniques classiques − aquarelle, pastel, peinture acrylique −, l’œuvre passe sans heurt à la photographie analogique et numérique et à l’impression numérique, mais on retrouve dans tous les travaux la même admiration pour le spectacle de la nature.

La vocation artistique de la jeune Daisy se manifeste très tôt. En 1943, à l’âge de quatre ans, elle s’empare des crayons de couleur de sa grand-mère pour exprimer sa créativité. Ensuite, l’appareil photo qu’elle reçoit pour ses sept ans aura un impact déterminant pour son développement artistique. Bien que l’artiste explore au cours de sa carrière une large gamme de disciplines, la photographie y joue un rôle constant. C’est de là que provient sa prédilection actuelle pour l’art numérique.

Daisy Wilford étudie à l’Académie royale des Beaux Arts d’Anvers et suit l’enseignement par correspondance de la Famous Photographers School, gérée par de grands noms de la photographie américaine comme Victor Keppler, Richard Avedon et Irving Penn. Cette double formation charpentera son œuvre. Cependant, ses créations expriment très vite sa détermination à suivre son fil conducteur personnel : la relation avec la nature. Cette entrée en relation exige un esprit ouvert et contemplatif. Plus on est en équilibre avec soi-même, professe Daisy, mieux on peut communiquer avec la création, percevoir sa beauté, la révéler. C’est une rencontre où entrent en jeu le monde extérieur et le monde intérieur.

Dans ses premières compositions, Daisy Wilford montre un intérêt particulier pour le détail, qu’elle développe pour en faire un sujet à part entière, puis de nombreux sujets sont liés à des impressions de voyage. L’image de départ – cliché à l’objectif macro d’une fleur, de nervures d’une feuille, de brins d’herbe, ou bien détail d’un paysage – est transposée plutôt que figurée. Des études à l’aquarelle ou au pastel servent souvent de préliminaire à un travail ultérieur à l’acrylique. L’œuvre n’est pas conduite par la rationalité mais par le sentiment, elle représente un témoignage de vie, de méditation, d’expérimentation existentielle.

Ce travail par étapes vaut également pour la photographie : dans un premier temps, l’artiste a expérimenté la photo en noir et blanc et les subtilités du tirage en chambre noire. De là, après l’acquisition d’un Hasselblad, elle est passée naturellement à la recherche des expressions colorées de la nature, y compris dans les déserts, les montagnes et les paysages les plus insolites. Pour chaque cas, le mode de réflexion de la lumière est examiné, défini, décliné par elle dans toute sa richesse.

Enfin, l’avènement de la photographie numérique représente pour Daisy Wilford la chance d’explorer une nouvelle palette de créativité. Là encore, la nature reste la source d’inspiration, et la philosophie est inchangée, mais les outils graphiques numériques offrent encore plus de possibilités, permettent des analyses plus approfondies des sujets, du microcosme au paysage. C’est un hyper-monde qui s’ouvre à elle en 2001, et elle n’en finit pas de l’explorer.

Daisy Wilford a exposé entre autres à Paris, Londres, Florence, Genève. Elle expose régulièrement en Flandre.

EXPOSITION

  • 1970   L’enfant dans le monde, Photo Tribune, Bruxelles, BE
  • 1982   Cultureel Centrum, Schoten, BE
  • 1983   Cultureel Centrum, Schoten (Rétrospective de l’artiste), BE
  • 1985   Galerie Campo, Anvers, BE
  • 1989   Galerie Etienne de Causans, Paris, FR
  • 1989   Galerie Catherine van Notten, Genève, CH
  • 1989   Galerie Campo, Anvers, BE
  • 1990   Art Gallery Generale Bank, Schilde, BE
  • 1990   Festival International de Peinture, Aix-en-Provence, FR
  • 1990   Galerie Catherine van Notten, Genève, BE
  • 1993   AWW Gallery, Anvers, BE
  • 1995   ATAB Art Gallery, Anvers, BE
  • 1996-1997   Zirkstraat Gallery, Anvers, BE
  • 2000   Galerie Arts des Alpes, Verbier, CH
  • 2000   Galerie Abbaye blanche, Mortain, FR
  • 2000   Crearte Gallery, Schilde, BE

PUBLICATIONS

  • 1990   Daisy Wilford (Monographie), M. van Jole, Epida Art Books Lier, ISBN 90-75463/14/6
  • 1990   Daisy Wilford, Aquarelles, V. Dudant, Editions Galerie Catherine van Notten Genève
  • 1993   L’insondable desert, Daisy Wilford, A. Bourguignon, Lannoo Drukkerij Lier
  • 1993   Oasis de lumière, Daisy Wilford, A. Bourguignon, Lannoo Drukkerij Lier
  • 1993   L’oraison des couleurs, Daisy Wilford, A. Struyf, Lannoo Drukkerij Lier